profession de foi

Publié le 20 Décembre 2013

profession de foi

Profession de foi –Election européenne 2014

L’élection européenne revêt une importance particulière, car aucun pays d’Europe, pas plus la France qu’un autre, ne peut faire abstraction de son voisinage géopolitique, comme une famille ne peut pas ignorer le quartier dans lequel elle vit. Le débat sur l’Europe permet de reposer la question de la place de notre pays dans un contexte géopolitique, économique et culturel nouveau et en perpétuelle évolution.

D’autant que la France, de par sa situation exceptionnelle, peut, si elle le veut, être un acteur effectif de la construction européenne. L’Alliance Royale attire à cet effet l’attention de nos compatriotes sur le double risque qui marque actuellement la position de la France en Europe : risque de dilution dans un espace technocratique sans âme et sans consistance politique, et risque de repli sur soi et d’enfermement dans nos frontières nationales.

Bien sûr, l’Europe n’est pas une fin en soi. La construction de l’Europe doit être d’abord et avant tout orientée vers la préservation des intérêts de la France. La participation de l’Alliance Royale aux élections européennes s’inscrit donc d’abord et avant tout dans une perspective résolument française. Mais la construction européenne est aussi l’occasion de reparler de la solidarité naturelle entre les peuples, que l’on opposera volontiers à la vision mondialiste supranationale qui domine aujourd’hui les débats. Dans cet esprit, l’Alliance Royale est ouverte à la conclusion d’alliances avec des formations politiques d’autres pays d’Europe, et qui partagent ses vues.

Dans cette double perspective française et internationale, l’Alliance Royale veut placer au cœur de toute coopération entre les pays européens, trois principes fondamentaux : la souveraineté des Etats, la subsidiarité dans les institutions, et la solidarité dans l’espace naturel européen.

Pas de fédéralisme mais une coopération entre Etats européens

Conformément à ces trois principes, l’Alliance Royale propose une alternative à l’Union Européenne, qui préfigure déjà un Etat. Elle affirme que les nations européennes peuvent coopérer sainement et efficacement, mais au sein d’une communauté des Etats européens, disposant d’institutions spécifiques proches de celles de la Communauté Européenne, mais destinées exclusivement à mener des politiques de coopération entre les Etats membres.

Au sein de la communauté des Etats européens, l’Alliance Royale propose trois axes de coopération prioritaires, correspondant à trois défis majeurs posés aux peuples européens en ce début de XXIe siècle. D’abord, dans le domaine de l’économie : la préférence communautaire. Puis, dans le domaine de la sécurité : la surveillance du territoire et des espaces maritimes. Enfin, dans celui de l’environnement, la préservation d’un patrimoine naturel partagé.

Dans le cadre des élections européennes, l’Alliance Royale propose qu’une charte européenne donne les principes fondamentaux de toute coopération entre Etats d’Europe dans le cadre de la communauté des Etats européens. Cette charte constitue une alternative aux constitutions et traités actuels, qui ont été rejetés par les Français.

55% des Français ont dit non à ce projet d’Europe sans frontière et sans âme, qu’une élite auto proclamée veut nous imposer. Malgré une extraordinaire propagande, toutes les consultations populaires ont abouti au même résultat : un refus. Nous savons donc que notre prudence vis-à-vis de la construction européenne est largement partagée en France et en Europe. C’est pourquoi l’Alliance veut faire connaître ses propositions pendant la campagne européenne afin que les institutions politiques tiennent compte de cette volonté majoritaire des peuples d’Europe et que la nécessaire coopération entre les pays européens puisse enfin se faire dans le respect de l’identité de chacun.

Rédigé par Sandrine Pico-Deprez

Repost 0
Commenter cet article